BARYUM


BARYUM
BARYUM

BARYUM

Du grec barus , lourd

Symbole chimique: Ba

Numéro atomique: 56

Masse atomique: 137,34 g

Point de fusion: 725 0C

Point d’ébullition: 1 640 0C

Densité (à 20 0C): 3,5.

Deuxième membre de la famille des alcalinoterreux (après le calcium), dont C. W. Scheele découvrit la base (baryte) dans la pyrolucite. Le métal fut isolé par Berzelius (1808), puis H. Davy et Bunsen l’ont obtenu pur par électrolyse. Contrairement à son nom, ce n’est pas le métal qui est lourd, mais son sulfate, qui est un des sels les plus insolubles. Peu répandu dans la nature, il représente 0,05 p. 100 de la croûte terrestre, sous forme de barytine et de withérite (carbonate).

Le métal brûle dans l’air avec éclat pour donner le monoxyde; il est fortement attaqué par l’eau, qui le transforme en hydroxyde. Avec les halogènes, il donne des halogénures à froid et, avec le soufre, il forme à chaud des sulfures.

Industriellement, on prépare le baryum par électrolyse de son chlorure fondu sur cathode de mercure ou par réduction au four électrique d’un mélange de monoxyde et de peroxyde par l’aluminium dans le vide.

Les composés volatils du baryum communiquent à la flamme une couleur vert-jaune caractéristique, d’où l’emploi du nitrate et du chlorate dans les feux d’artifice et les fusées éclairantes. Ses sels solubles sont toxiques, et l’on emploie le carbonate comme mort-aux-rats. Le sulfate, particulièrement insoluble, est utilisé en radiologie du tube digestif à cause de sa grande opacité aux rayons X; le titanate sert à la fabrication des condensateurs pour sa constante diélectrique très élevée.

On connaît plusieurs isotopes stables et radioactifs du baryum, dont l’isotope 56, formé par irradiation de l’uranium par les neutrons, qui a dérouté pendant longtemps physiciens et chimistes dans la découverte de la fission (1939).

baryum [ barjɔm ] n. m.
• 1813; angl. barium (1808); d'apr. l'angl. baryta (empr. au fr. baryte )
Élément atomique (Ba; n o at. 56; m. at. 137,34), métal alcalinoterreux d'un blanc argenté, qui décompose l'eau à la température ordinaire. On trouve le baryum à l'état de sulfate ( barytine) et de carbonate (whithérite). Lavement au sulfate de baryum (lavement baryté ). Hydroxyde de baryum. baryte.

baryum nom masculin (anglais barium, du grec barus, lourd) Métal alcalino-terreux, analogue au calcium. (Élément chimique de symbole Ba.) Numéro atomique : 56 Masse atomique : 137,32 Température de fusion : 725 °C Masse volumique : 3,5 g°cm3

baryum
n. m. CHIM élément alcalino-terreux (symbole Ba), de numéro atomique Z = 56.
Métal (Ba) blanc et mou.

⇒BARYUM, subst. masc.
CHIM. MINÉRALE. Corps simple de symbole Ba appartenant aux alcalino-terreux, malléable, ayant une grande affinité pour l'oxygène, l'azote et l'hydrogène, décomposant l'eau à la température ordinaire :
1. ... dans les lampes radioélectriques à filaments baryés, le baryum est à l'état de couche superficielle monoatomique.
J. MERCIER, Traité de radio-électricité, t. 1, 1937, p. 135.
2. On a donc créé des verres au plomb et au baryum, de densité allant jusqu'à 6,2 et restant encore transparents sous des épaisseurs d'un mètre.
C. DUVAL, Le Verre, 1966, p. 113.
Rem. Ce métal est utilisé notamment dans la fabrication de verres spéciaux, de filaments en électronique, des feux d'artifices, et pour certains alliages.
Prononc. et Orth. :[]. Apparaît pour Ac., d'abord dans Ac. Compl. 1842 : ,,baryum v. barium`` (cf. aussi BESCH. 1845) puis dans l'éd. de 1932 sous la forme baryum seule. Forme donnée seule également dans Nouv. Lar. ill., Pt Lar. 1906, Lar. 20e, ROB., Lar. encyclop., QUILLET 1965; Lar. 19e, LITTRÉ, GUÉRIN 1892, DG consacrent encore à barium une vedette de renvoi à baryum. Étymol. et Hist. 1813 date de la trad. fr. de DAVY, Elements of Chemical Philosophy, Philadelphie, 1812 d'apr. FEW t. 18, p. 18 : barium, forme qui fait encore l'objet d'une vedette de renvoi dans Lar. 19e; 1824 chim. minérale baryum (NYSTEN : Baryum. Métal découvert par H. Davy, qui se combine en deux proportions avec l'oxygène, et dont le protoxyde constitue la baryte). Empr. à l'angl. barium (FEW t. 18, p. 17; MACK. t. 1, p. 195) 1808 (Sir H. Davy in Phil. Trans. XCVIII, 346 dans NED : I shall venture to denominate the metals from the alkaline earths, barium, strontium, calcium, and magnium); Sir Humphry Davy (1778-1829) nomma ce métal barium, mot formé du rad. de l'angl. baryta « protoxyde de barium », barytes « id. » 1791 dans NED (eux-mêmes formé du gr. « lourd ») et du suff. -ium d'apr. aluminium, métal isolé et dénommé par le même savant en 1808, v. aluminium. En fr. le mot a été par la suite orthographié baryum d'apr. le gr. et d'apr. baryte. Fréq. abs. littér. :1.
BBG. — PAMART (P.). De l'Alchimie à la chimie. Vie Lang. 1969, p. 142.

baryum [baʀjɔm] n. m.
ÉTYM. 1813; barium, en angl., 1808; d'après l'angl. baryta (empr. au franç. baryte), et suff. -ium.
Métal alcalino-terreux, d'un blanc argenté, qui décompose l'eau à la température ordinaire (symb. : Ba; no at. 56; p. at. 137,34; dens. 3,5; point de fusion 725 °C). || On trouve le baryum à l'état de sulfate ( Barytine) et de carbonate ( Withérite). || Protoxyde de baryum. Baryte. || Chlorure de baryum. || Mélange de sulfate de baryum et de sulfure de zinc. Lithopone. || Le nitrate et le chlorate de baryum sont utilisés comme colorants dans les feux d'artifice.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Baryum — Césium ← Baryum → Lanthane Sr …   Wikipédia en Français

  • Barȳum — Barȳum, 1) (Min.), s. Baryt; 2) (Chem.), das Metall des Baryts (s.d.), als solches von Davy 1818 mittelst der Voltaischen Säule dargestellt; ähnelt dem reinsten Silber, ist fest, läßt sich dehnen, hämmern u. feilen, schmilzt erst in[365] der… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Baryum — Ba, Atomgewicht 137, spez. Gew. 3,75; Metall, weich wie Blei und silberweiß. An der Luft oxydiert es leicht und zersetzt Wasser energisch schon bei gewöhnlicher Temperatur. Mit Wismut und Zinn sowie mit Aluminium lassen sich Baryumlegierungen… …   Lexikon der gesamten Technik

  • Baryum — Baryum, Metall von silberweißer Farbe, 1818 von Davy vermittelst der voltaischen Säule aus dem Baryt dargestellt, fest, daß es gehämmert und gefeilt werden kann, schmilzt in der Rothglühhitze …   Herders Conversations-Lexikon

  • baryum — obs. form of barium …   Useful english dictionary

  • baryum — is., kim., Fr. baryum Atom sayısı 56, yoğunluğu 3,78 olan, doğada en çok baryum sülfat ve baryum karbonat olarak bulunan, havada çabuk oksitlenen, gümüş renginde, katı ve basit bir element (simgesi Ba) Birleşik Sözler baryum karbonat baryum… …   Çağatay Osmanlı Sözlük

  • baryum — baris statusas T sritis fizika atitikmenys: angl. barium vok. Barium, n rus. барий, m pranc. baryum, m …   Fizikos terminų žodynas

  • BARYUM — n. m. T. de Chimie Corps métallique d’un blanc d’argent qui décompose l’eau à la température ordinaire …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Baryum — Barўum (chem. Zeichen Ba), gelbliches Metall aus der Gruppe der alkalischen Erdmetalle, in der Natur meist an Schwefelsäure (Schwerspat) oder Kohlensäure (Witherit) gebunden; Atomgewicht 136,4 spez. Gewicht 3,6; als Metall ohne technische… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • baryum — (ba ri om ) s. m. Métal d un blanc d argent, un peu malléable, qui, combiné avec l oxygène, forme la baryte. ÉTYMOLOGIE    Voy. baryte …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.